La Municipalité
Nous contacter :418-288-5552
Slider Image

Municipalité, historique

Au cours des ans, ce lieu a vu son nom  orthographié de diverses manières : Marsoui, Marsouis, Marsoin, Marsouins. Marsoui constitue la graphie la plus usitée et a été retenue en 1950,       lors de l’érection de la municipalité de village. Elle figure aussi sur des documents cartographiques de Bourguignon d’Anville (1755), de Kitchen (1759), de Taché (1870), etc. Selon une interprétation répandue il s’agirait du mot micmac malseoui, légèrement modifié, ayant pour signification silex. Des découvertes archéologiques récentes tendent à confirmer cette hypothèse, de l’argilite silicifiée y ayant été découverte en abondance. Les Amérindiens s’en servaient pour fabriquer des outils et allumer des feux.

Cependant, les aînés de l’endroit y reconnaissent une corruption du mot marsouin, nom populaire du béluga ou baleine blanche que l’on rencontrait en grand nombre anciennement comme parfois aujourd’hui sur les bords du Saint-Laurent, à proximité de ces lieux. La chasse aux marsouins était populaire dans ce secteur à la fin du XVIIe siècle. Certains estiment, sans certitude, que la carcasse échouée d’un marsouin sur le rivage

Ancienne route entre Marsoui et La Martre

municipal aurait suscité cette dénomination, interprétation rapportée par Carmen Roy.

Historique

 

En 1836, une famille Henley de Mont-Louis s’y établit, suivie de quelques autres originaires de l’île de Jersey. On retrouve des habitants permanents dès 1860 en ces lieux situés à l’est de La Mart

re et à l’ouest de Rivière-à-Claude, à 184 km à l’est de Sainte-Flavie, maist=] il semble que les premiers Blancs à fouler ce sol aient été les morutiers du seigneur Denis Riverin à la fin du XVIIe siècle. La mission de Sainte-Émélie-de-Marsoui (Sainte-Emmélie, selon Hormisdas Magnan) voit le jour en 1890 et un bureau de poste est ouvert en 1893 sous la dénomination de Marsouin, modifiée en Marsoui en 1940.

Les fondateurs de Marsoui sont: Patrick Henley, Alfred Bernatchez,Wesley Sohier, Virgil Henley et Joseph Auclair. Patrick Henley donnera naissance à Philibert, Philibert à Rhodes. Alfred Bernatchez donnera naissance à Alphonse, Alphonse à Adélard. L’immaculée-Conception de Marsoui a été fondée canoniquement en 1938.

CRÉATION DE LA MUNICIPALITÉ

Notre Muncipalité est très jeune puisqu’elle ne vole de ses propres ailes que depuis 50 ans. En effet, bien avant 1950, nous étions sous la juridiction municipale de Rivière-à-la-Marthe, et avant 1933 sous

celle de Ste-Anne-des-Monts Le 20 mars 1923, une requête des francs tenanciers de St-Martial de la Rivière-à-la-Marthe est signée pour demander l’ érection d’un conseil municipal dans le canton de Christie qui engloberait les deux municipalités. Messieurs Virgil Henley,Albert Lever,Charles Lever,Wesley Sohier Edgar Gasse et Moïse Gasse de Marsoui ont signé cette requête.

Pendant 26 ans, les courageux conseillers de Marsoui sont montés à Rivière-à-la-Marthe en voiture à cheval pour sièger au conseil municipal. Il faut le faire, passer par le chemin maritime sur une route cahoteuse, souvent même dangereuse à la lueur de fanaux.Alors en 1949, les gens de Marsoui se réunissent pour demander la formation d’un conseil dans leur paroisse. Lors de la séparation, la municipalité de Ste-Marthe nous donne un montant de 647.66$.Le premier conseil municipal est formé le 18 janvier 1950.>

 

Le premier conseil municipal (1950)

Les conseillers précédents

Les secrétaires précédent(e)s

Archives

Heures de bureau

Lundi : (08 :30 à 12:00) - (13:00 à 16:00)
Mardi : (08 :30 à 12:00) - (13:00 à 16:00)
Mercredi : (08 :30 à 12:00) - (13:00 à 16:00)
Jeudi : (08 :30 à 12:00) - (13:00 à 16:00)
Vendredi : (08 :30 à 12:00) - (13:00 à 16:00)
Samedi : Fermé
Dimanche : Fermé

Gestion du site

Flux RSS